Accueil
NOS DERNIERES CRITIQUES
Cannes dévoile sa sélection
Écrit par LEPAGE Brigitte   
Image 
« Cette année sera une année politique » a déclaré le Président du Festival de Cannes, Pierre Lescure, lors de la conférence de presse consacrée à l’annonce de la sélection 2017.
Dix-neuf films se retrouvent en sélection officielle pour cette 70è édition dont un seul sera hors compétition, en l’occurrence le film d’ouverture « Les Fantômes d’Ismaël » du réalisateur Arnaud Desplechin. Une surprise là où l’on s’attendait à avoir « Valerian » le nouveau film de Luc Besson. Renseignements pris, le film n’était pas prêt.
Chaque année, nous avons droit au même leitmotiv, Cannes invite encore et toujours les mêmes réalisateurs. Eh bien, cette année, c’est la grosse surprise avec seulement un seul réalisateur qui remettra non pas sa mais ses Palmes d’or en jeu (lauréat en 2009 pour « Le Ruban blanc » et en 2012 pour « Amour »). Il s’agit de Michael Haneke qui revient avec « Happy end » où l’on retrouve au générique Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant qui avait juré devant tous les dieux qu’il arrêtait le cinéma. Dès lors, il faut croire que jouer sous la direction de Michael Haneke est miraculeux ou alors, Haneke est le Dieu du 7è art. 
Certes, la 70è édition tournera avec quelques réalisateurs « habituels », comme Fatih Akin qui n’était plus revenu en compétition depuis « Auf der Anderen Seite », Sofia Coppola qui revient avec « The Beguiled » ou encore Michel Hazanavicius qui s’était quelque peu cassé les dents avec « The Search » et que l’on retrouve avec « Le Redoutable » et enfin François Ozon avec « L’amant double », quatre années après « Jeune et Jolie ». 
Ce qui frappe dans cette sélection 2017, c’est l’absence totale de grands noms américains. Là où l’année dernière nous avions eu droit à des noms aussi prestigieux que Jodie Foster, George Clooney, Julia Roberts, Mel Gibson, Robert De Niro pour ne citer qu’eux, cette année, c’est plutôt la traversée du désert. Même au niveau des films présentés, qu’ils soient ou non en compétition. Ceci dit, ce n’est pas parce que les stars semblent manquer cruellement que la sélection ne sera pas intéressante. Il suffit de se rappeler celle de l’année dernière avec tous ses grands noms en sélection officielle pour un résultat somme toute assez décevant. 
Décevant est aussi l’absence du cinéma belge, que ce soit en sélection officielle ou dans la sélection « Un Certain Regard ». A croire que les sélectionneurs cannois ne connaissent que les frères Dardenne. En effet, pas de nouveaux films des frères Dardenne, pas de Belges en sélection ! 
Un film français en ouverture officielle, un autre pour la sélection « Un Certain Regard ». L’honneur en revient à Mathieu Amalric avec « Barbara ». Seize films dont 7 premiers films font partie de la sélection. Parmi eux, on retrouve Laurent Cantet qui avait décroché la Palme d’or en 2008 avec « Entre les murs », Sergio Castellitto qui défendra les couleurs de l’Italie avec « Fortunata » alors qu’en séance spéciale, Vanessa Redgrave présentera son premier long métrage en tant que réalisatrice.
Alors, Cannes 2017 un « festival politique » ? Peut-être. En revanche, au premier coup d’œil de la sélection, on aurait plutôt tendance à écrire : « Cannes 2017, un festival de découvertes » grâce à la sélection de « jeunes » réalisateurs mais aussi de « nouveaux » réalisateurs qui fouleront pour la première fois le célèbre tapis rouge sous l’œil vigilant du Président du jury Pedro Almodovar. 
Brigitte Lepage 

 
Ce que nous savons déjà sur Cannes 2017
Écrit par LEPAGE Brigitte   
Il est de coutume de voir par-ci par-là des informations plus ou moins vraies, quoique plus souvent erronées que véridiques, sur ce que nous réserve le Festival de Cannes. Chaque année, nous y avons droit. Puis, quelques jours plus tard, place aux démentis. 
Dès lors, l’équipe de « Profession : cinéphiles » a décidé de ne plus participer à ce petit jeu des pronostics ou autres supputations mais plutôt de vous transmettre directement les informations confirmées par le service presse du Festival. 
C’est ainsi que l’on peut d’ores et déjà annoncer que le réalisateur Pedro Almodovar sera le président de cette 70è édition, lui qui n’a jamais obtenu de Palme d’or malgré ses nombreuses sélections, dont la dernière remonte à l’an passé avec « Julieta ». 
Après Laurent Lafitte et la polémique autour d’une blague adressée à Woody Allen tombée à plat, c’est à nouveau l’actrice italienne Monica Bellucci qui endossera le rôle de Maîtresse de cérémonie le mercredi 17 mai et le dimanche 28 mai 2017. Ceci dit, aucun communiqué officiel n’a précisé que la non reconduction de Laurent Lafitte dans le rôle du Maître de cérémonie est due à cette polémique. Faut-il aussi préciser que nous ne sommes ni aux César, ni aux Oscars, mais bien au Festival de Cannes et que les Maîtres et Maîtresses de cérémonie ne rempilent pas deux années de suite. 
 
Photo : Thibaut Demeyer
Image
 

Lire la suite...
 
Palmarès 2015
Écrit par LEPAGE Brigitte   
LE 41ème FESTIVAL DU FILM AMERICAIN DE DEAUVILLE A RENDU SON PALMARES :
 En attribuant à l’unanimité le Grand Prix au coup de cœur « 99 homes » de Ramin Bahrani, le Jury officiel, présidé par le réalisateur Benoît Jacquot, ne surprend personne.
 Le Jury « Kiehl’s de la révélation », présidé par l’actrice-réalisatrice Zabou Breitman a été touché par le premier film de Josh Mond « James White ».
 Etonnant a été le choix de la critique avec « Krisha » de Trey Edward Shultz dont c’est la première œuvre.
 Si pendant quelques jours, on avait l’impression que « Dixieland » de Hank Bedford, allait être plébiscité par le public, celui-ci s’est ravisé à la vision du dernier film de la compétition « Dope » de Rick Famuyiwa.
Brigitte Lepage
 
Photo : Thibaut Demeyer
Image

Dernière mise à jour : ( 09-08-2016 )
 
Grosse fatigue
Écrit par LEPAGE Brigitte   
Le Festival tire à sa fin et la fatigue se fait sentir. Mais qu’à cela ne tienne, trois films sont prévus au programme de la journée. Les deux derniers de la compétition et une avant-première intitulée « Agents très spéciaux : code U.N.C.L.E, film idéal pour également rendre hommage au producteur Michael Bay.
Depuis le début de la compétition, on cherche la véritable perle rare, le film qui fera l’unanimité comme l’année dernière avec « Whiplash ». Mais visiblement, hormis « 99 homes », cette année nous avons vraiment eu droit au fond de tiroir des distributeurs. Aujourd’hui, c’est donc le jour de la dernière chance pour voir LE film de l’édition 2015.
 

Lire la suite...
 
Une cabine de bain à Deauville
Écrit par LEPAGE Brigitte   
Journée phare ce jour avec seulement deux films visionnés mais une rencontre importante à travers l’acteur britannique Ian Mc Kellen que nous avons pu voir dans « Le Seigneur des Anneaux ». Lors du photocall, où il a vraiment joué le jeu tant avec le public en signant bon nombres d’autographes qu’avec les photographes, il a déclaré non sans un certain humour et en Français avant d’inaugurer la traditionnelle cabine de bain sur les célèbres Planches : « En France, le tennis à Roland Garros ; De Gaulle à son aéroport et moi, une cabine de bain à Deauville ! »
 
Photo : Thibaut Demeyer
Image

Dernière mise à jour : ( 09-08-2016 )
Lire la suite...
 
Les jours passent, se ressemblent, presque
Écrit par LEPAGE Brigitte   
Aujourd’hui encore, trois films sont inscrits à notre planning. Le premier « James White » de Josh Mond, dont c’est le premier film, n’est franchement pas très rigolo. Il a d’ailleurs retourné quelques spectateurs et fait sortir d’autres. L’histoire est celle de James White qui vit une vie dissolue tant le jour que la nuit. Mais lorsque sa mère tombe gravement malade, il n’a d’ailleurs pas d’autres choix que d’assumer ses responsabilités et de s’occuper de sa mère. La maladie, la mort, ce sont des thèmes, certes peu réjouissant mais Josh Mond a malgré tout le mérite d’éviter le patho et de garder une certaine pudeur face à la déchéance humaine. Oui, le film est difficile surtout si nous avons déjà été confronté à ces moments pénibles, mais ce n’est pas pour cela que « James White » n’est pas un bon film.
 
Photo : Thibaut Demeyer
Image

Dernière mise à jour : ( 09-08-2016 )
Lire la suite...
 

Votre avis compte...

Vous avez un coup de coeur, un coup de gueule ou vous avez simplement envie de partager votre avis avec d'autres, n'hésitez pas à nous laisser vos impressions. Ou si vous avez juste envie de consulter ces impressions, cliquez ici.

A l'affiche

             

Prochainement

             

 

 

 

 

DVD

                 

 

 


 

Top 5