Yes ! Bong Joon-ho et son « Parasite » est la première Palme d’or sud-coréenne ! Ouiiiii Antonio Banderas est auréolé du Prix d’interprétation masculine, un prix mérité mais qui, hélas, prive Almodovar d’une première palme d’or. J’imagine que le jury a dû trancher. En revanche, on croit rêver, les frères Dardenne pour « Le jeune Ahmed » qui décrochent le prix de la mise en scène…là, faudra que l’on m’explique ! Quant à Mati Diop et son Grand Prix pour « Atlantique » soyons honnête on ne l’attendait pas à cette table tout comme Emily Becaam prix d’interprétation féminine qui aurait dû aller à Noémie Merlant pour « Portrait de la jeune fille en feu » de Céline Sciamma. Mais le jury a préféré offrir au film le prix du scénario.

Au rayon des satisfactions, on ne se bouscule pas au portillon mise à part pour « Parasite » qui fait l’unanimité totale : presse et jury suffisamment rare que pour le souligner. Antonio Banderas mérite amplement son prix d’interprétation « cela me fait d’autant plus plaisir que c’est pour un film de Pedro Almodovar à qui je dois tout » a-t-il déclaré lors de la conférence de presse des lauréats. Le prix du jury attribué à Ladj Ly pour « Les Misérables » récompense à juste titre un jeune réalisateur qui comptera à l’avenir dans le cinéma français. Quant à son ex-aequo, « Bacurau » de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles, nous restons plus dubitatifs.

Copyright photos : Thibaut Demeyer

Avec une telle sélection, la 72è édition du Festival de Cannes a été une bonne édition même si le Palmarès ne correspond pas tout à fait à ce que j’avais espéré.